A partir du 13e siècle, l’abbaye romane fait l’objet de plusieurs transformations dont rendent compte les collections de la crypte. Les éléments les plus remarquables sont ceux de la corniche du 13e siècle et ceux du portail du 15e siècle.

 Corniche gothique, 13e siècle

Composée de modillons à têtes humaines amortis d’une frise d’arcatures festonnées et ornées de feuillages ou de figures animales, cette corniche couronnait l’ensemble des murs de l’église après les grands travaux menés au 13e siècle dans le contexte du développement des pèlerinages : la nef avait reçu des voûtes d’ogives épaulées d’arcs-boutants et les fenêtres hautes avaient été agrandies.

 Portail du duc de Berry, 15e siècle

Du portail construit au début du 15e siècle par Jean de Berry, alors comte de Boulogne et par ailleurs grand mécène et grand bâtisseur, ne subsistent que de rares vestiges, susceptibles cependant de témoigner de la morphologie et de la qualité d’une œuvre pouvant soutenir la comparaison avec des productions contemporaines (Rouen, Lyon, Champmol).

(Chapiteau attribué au portail du 15e-siècle)

Rescapé de la destruction de l’ensemble dans les années 1780, ce dais est particulièrement remarquable ; il a pu surmonter la représentation de Notre-Dame de Boulogne, mentionnée par des sources anciennes, ou l’une des statues d’orants représentant Jean de Berry et Jeanne de Boulogne.

Nous contacter