La clôture de chœur et le jubé du 17e siècle

En plus de s’acquitter en son nom propre et au nom de son père, qui n’avait pu le faire, de l’offrande traditionnelle d’un cœur d’or à la Vierge de Boulogne, Louis XIV offrit à Notre-Dame, en 1656, une clôture de chœur et un autel ; dix ans plus tard, le duc d’Aumont, gouverneur du Boulonnais complétait la clôture par un jubé, l’ensemble constituant un dispositif destiné à isoler le sanctuaire.

Aucune reconstitution exacte de cette composition architecturale de marbre et d’albâtre n’est possible, mais de nombreux vestiges témoignent de sa qualité. L’ensemble est probablement l’œuvre du sculpteur calaisien Antoine Liesse.

Bas-relief du vœu de Louis XIV

 

(Bas-relief vœu de Louis XIV)

Seule la partie droite de ce relief, situé au-dessus de l’autel, a échappé à la destruction de 1798 ; elle montre le jeune Louis XIV en position de donateur. La partie manquante représentait symétriquement Louis XIII.

Bas-relief Adam et Eve

Avec le vœu de Louis XIV, cette représentation biblique en albâtre est un rare élément rescapé d’une suite probable de panneaux historiés ornant la clôture de chœur ou le jubé.

(Relief d'Adam et Eve) 

Chapiteau de la clôture de chœur

24 chapiteaux de marbre, de Carrare, révèlent encore la monumentalité de la clôture de chœur de Louis  XIV, auxquels s’ajoutent plus de 150 éléments sculptés provenant de l’ensemble qu’elle formait avec le jubé.

Nous contacter