Selon la tradition, une statue miraculeuse de la Vierge à l’Enfant, portée dans une barque conduite par des anges, aborde le rivage en 636. Apparaissant simultanément aux habitants de la ville haute, la Vierge leur révèle l’existence d’un trésor pour la construction d’une église.

La statue de Notre-Dame cristallise au Moyen Âge la ferveur des pèlerins de tous horizons mais connaît ensuite l’adversité. Enlevée par les Anglais en 1544, jetée au puits par les Huguenots, l’Image miraculeuse disparaît finalement sur le bûcher révolutionnaire en 1793.

A l’exception d’un fragment rescapé d’une main gardé dans un reliquaire, la statue ne survit que dans ses répliques. Celle réalisée en 1803 par le sculpteur audomarois Gras rompt avec la tradition antérieure par la représentation de la Vierge debout dans sa barque.

En 1840, une nouvelle statue, aujourd’hui disparue, est commandée pour la chapelle de la Vierge reconstruite et que remplace en 1875 la Vierge Nautonière actuelle. C’est à ces statues qu’appartiennent les deux séries de couronnes, dont les plus grandes copient celle que Godefroy de Bouillon avait offerte à la Vierge de Boulogne.

 

Couronne de la Vierge- 1885- Germain Bapst, orfèvre

C’est à la ferveur populaire qu’est due la réalisation des imposantes couronnes, copiées sur le modèle de celle que Godefroy aurait envoyée de Jérusalem à la fin du 11e siècle et disparue pendant la Révolution : des couronnes dont les diadèmes épousent la forme des tours de Jérusalem et dans lesquelles sont enchâssés des reliquaires et des bijoux offerts par la population boulonnaise.

La statuette Notre-Dame du Saint-Sang

Cette statuette dite de Notre-Dame du Saint-Sang, datée du début du 17e siècle, est à ce jour la plus ancienne représentation de la Vierge Nautonière, dont l’iconographie s’est enrichie d’un cœur dans la main de la Vierge et du globe dans elle de l’Enfant. Sa désignation indique qu’elle était vénérée dans la chapelle du Saint-Sang, située dans un quartier de la ville. 

La statue de procession

Témoignant d’un regain de dévotion populaire à Notre-Dame de Boulogne, cette statue en fonte argentée de 1820 était portée en procession par les marins du quartier Saint-Pierre.

Elle est l’une des plus anciennes représentations de la Vierge nautonière exécutées après la disparition de la statue miraculeuse, brûlée en 1793.

 

Nous contacter