2010-2015 : le chantier de valorisation

Le projet de valorisation de la crypte s’inscrit dans celui plus vaste de la restauration de la basilique Notre-Dame engagée au début des années 2000 par la réfection des toitures et le nettoyage des façades extérieures de l’église occidentale.

2010-2015 : le chantier de valorisation

Suite à deux études portant sur le bâti et les fresques, le projet crypte a été véritablement lancé en 2009. Protégée au titre des Monuments Historiques, mais aussi espace muséographique où sont présentées des collections, la crypte relève d’un programme confié à une double maîtrise d’œuvre : l’Architecte en Chef des Monuments Historiques, Lionel Dubois, et le cabinet d’architectes muséographes Catherine Frénak, Béatrice Jullien et Sylvain le Stum.

Le parti pris muséographique se fonde sur la réalisation d’un nouveau sol en béton de chaux qui intègre les réseaux et qui ménage latéralement des gorges qui reçoivent les sources d’éclairage tout en créant une mise à distance pour la protection des peintures murales. En se détachant des murs, ce nouveau sol affirme par ailleurs son caractère contemporain, de même qu’il constitue une invitation à la déambulation. Une bichromie du béton matérialise aussi les principales structures antiques mises au jour lors des fouilles archéologiques menées en 2012.

2010-2015 : le chantier de valorisation  2010-2015 : le chantier de valorisation


Les collections, restaurées, ont quant à elles été mises en valeur par une nouvelle présentation et une nouvelle organisation. La collection lapidaire se déploie de façon chronologique sur les deux galeries nord et sud tandis que les collections du trésor occupent les salles du transept.


La crypte restaurée a été inaugurée le 29 mai 2015.

Nous contacter