Architecture

La crypte orientale

 Située à l’extrémité orientale de l’église, la crypte orientale se situe à l’emplacement de l’ancienne chapelle de la Vierge du 14e siècle dont est toujours visible, de chaque côté à mi-hauteur, la partie inférieure des murs et colonnettes.

La crypte romane

La salle est divisée en trois vaisseaux par deux rangées de colonnes qui recevaient à l’origine des voûtes d’arêtes, disparues lors de son comblement intervenu probablement dès le 14e siècle.

La salle du dôme

 La crypte circulaire a été établie au cours des années 1830 pour servir de fondation à la rotonde de la basilique. Elle se compose d’une rangée de huit arcades qui débouchent sur un couloir annulaire obstrué depuis 1930 par une ossature en béton armé établie face à la menace d’effondrement du dôme.

Reconstitution de la crypte romane avec ses voûtes par Camille Enlart

L’aménagement de la crypte est décidé après la découverte des vestiges de la crypte romane en 1828. Autour de cette crypte ancienne, couverte d’un voûtement moderne et restaurée en 1839, sont aménagées toutes les autres salles souterraines.

La crypte au décor gothique

La salle nord adjacente est également d’origine médiévale. Dans son dernier état avant comblement, elle présentait un caractère gothique.

Nous contacter